Image article

Pourquoi manger bio et local ?

Article

Publié le


Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus nombreux à nous préoccuper du contenu de nos assiettes. Manger mieux, plus sain, bio, local et de saison semble être au cœur des préoccupations de nombreux français. Mais pourquoi privilégier des fruits et légumes bio provenant de circuits courts ? On vous dit tout !


Manger bio pour préserver ma santé et l’environnement


manger bio et local pour ma santé et l'environnement


Lorsqu’on mange bio, cela signifie que l’on se nourrit d’ingrédients issus de l’agriculture biologique. Cette agriculture répond à des conditions très strictes qui vous garantissent des produits sains.


bio zéro pesticide alimentation saineBio = zéro pesticide = alimentation saine


L’argument numéro 1 pour consommer bio est l’absence de pesticides. Ces produits phytosanitaires sont traditionnellement utilisés pour éradiquer les insectes, animaux, champignons ou végétaux nuisibles à la production alimentaire. On les retrouve sous forme d’insecticides, de bactéricides ou d’herbicides. Tous ces agents chimiques sont reconnus comme étant nocifs pour la santé : ils peuvent générer de graves troubles comme des brûlures, des difficultés respiratoires ou encore des maladies chroniques comme les cancers. Ils sont également suspectés d’être des perturbateurs endocriniens. En plus d’être mauvais pour la santé du consommateur, les pesticides causent de graves problèmes sanitaires aux agriculteurs qui les utilisent. En manipulant régulièrement ces produits phytosanitaires, les agriculteurs s’exposent à de graves pathologies comme le lymphome, le cancer de la prostate, la leucémie ou encore la maladie de Parkinson. Enfin, l’impact environnemental des pesticides est énorme ! Ils bouleversent les écosystèmes et sont responsables de la pollution des sols, de l’eau et de l’air, ce qui affecte aussi bien la faune que la flore. Heureusement, les fruits et légumes bio sont des produits non traités bons pour votre santé et pour l’environnement !


agriculture biologique sans engrais chimiqueAgriculture biologique ne rime pas avec engrais chimique


Au-delà de l’utilisation de produits phytosanitaires, l’agriculture classique a également recours à des engrais chimiques qui permettent d’améliorer la fertilité des sols. Leur composition est synthétique, contrairement aux engrais naturels, ce qui est une nouvelle fois très polluant. Pour préserver la qualité des eaux, des sols, les animaux, les végétaux et la santé des consommateurs, l’agriculture bio utilise des engrais organiques dont la composition limite le risque de pollution de l’eau avec des nitrates.


bio pas d'OGMLe bio, un moyen sûr de ne pas manger d’OGM


Enfin, l’agriculture biologique est la garantie de ne pas consommer d’OGM (Organismes Génétiquement Modifiés). Ces OGM sont des organismes dont les gènes ont été modifiés par l’homme, dans le but de rendre les végétaux plus résistants aux parasites, et de garantir un meilleur rendement. Les OGM sont au cœur de nombreux débats. Accusés d’être nocifs pour la santé et contre-nature, il est difficile d’y voir clair. En France, la production d’OGM se limite au maïs, mais on retrouve d’autres ingrédients transgéniques dans nos rayons…

Méfiez-vous quand même des abus sur la mention bio. Par exemple, concernant la viande et la volaille, ces dernières peuvent être qualifiées de bio sans avoir été élevées en plein air… Il faut vous renseigner sur la provenance du produit, cela reste encore la meilleure manière de définir sa qualité.

En bref, manger bio, c’est manger sain. Alors certes, c’est plus cher, mais votre santé a-t-elle un prix ?


Manger local pour limiter mon empreinte écologique




Si manger bio est important, manger local l’est tout autant. En effet, tous les produits au label bio ne sont pas bons à prendre, comme nous venons de vous l’expliquer. Pour s’assurer d’une qualité optimale et d’un impact environnemental moindre : consommez des fruits et légumes frais, bio vendus par des producteurs locaux.


produits issus de l'agriculture localeConsommer des produits issus de l’agriculture locale


Privilégier un circuit court, en vous fournissant directement chez le producteur, vous permet de faire fonctionner l’économie locale, d’améliorer les conditions de vie des agriculteurs, de savourer des aliments frais et de limiter votre empreinte carbone. Eh oui, il vaut mieux vous procurer une botte d’asperges auprès d’un maraîcher à deux pas de chez vous plutôt que de vous rendre en supermarché pour acheter des légumes importés qui ont fait des centaines (voire des milliers) de kilomètres, via des transports polluants, pour arriver jusqu’à vous. De un ce n’est pas écolo et de deux, préférez-vous manger un produit frais ou un produit qui a subi des heures de voyage ? La réponse est vite vue ! Côté emballage, contrairement aux produits de supermarchés qui sont littéralement recouverts de plastique, les produits frais vendus par les paysans sont, en règle générale, en vrac et zéro-déchet !


Privilégier des produits locaux et de saison


Enfin, pas question de consommer des fruits et légumes qui ne sont pas de saison, voyons ! Renseignez-vous bien sur la saisonnalité de vos produits pour pouvoir les consommer en temps voulu. Si vous tombez sur des fraises en mars, passez votre chemin ! Il s’agit sûrement de fraises importées d’un pays lointain, et qui ont fait un long trajet pour arriver sur un étale français. Encore une fois, bonjour l’empreinte écologique et la qualité gustative… Bref, préférez des fruits et légumes bien de chez nous et de saison.


Alors, allez-vous désormais privilégier l’agriculture biologique locale ? Evitez les enseignes de grande distribution. Procurez-vous plutôt vos produits de saison, locaux et bio directement auprès de votre agriculteur préféré, dans son exploitation, ou en magasin bio. Certaines marketplaces comme Cocote vous aident également à dénicher les meilleurs produits biologiques de proximité. Jetez-y un coup d'œil ! Prenez de bonnes habitudes alimentaires : consommez bio et local ! Vous profiterez ainsi de tous les nutriments des aliments tout en faisant tourner l’économie locale.